pourriture apicale=Ca

Répondre
Rémi ADABio
Administrateur du site
Messages : 631
Enregistré le : 18 juil. 2014, 16:09
Localisation : Renage

pourriture apicale=Ca

Message par Rémi ADABio » 24 sept. 2014, 15:57

Bonjour,

Nous avons de la pourriture apicale sur les andine cornue, green zebra et golden jubilee
J’ai lu plusieurs point de vue à ce sujet, peut être est ce les orages de ces derniers temps
Nous n’avons pas fait d’analyse de sol, dois je faire un apport en calcium ?
Existe-t-il d’autres méthodes pour éviter que cela continue.

Nos arrosages sont réguliers mais en cas de pluie l’eau rentre dans les serres

Si vous avez quelques conseils, je suis preneuse

Merci

Cyndie Lacoste
Encadrante technique
Les Jardins du Prado
Rémi ADABio
Administrateur du site
Messages : 631
Enregistré le : 18 juil. 2014, 16:09
Localisation : Renage

Re: pourriture apicale=Calcium

Message par Rémi ADABio » 24 sept. 2014, 16:03

Bonjour,

Il est très difficile de mener ces variétés sans nécroses apicales, elles y sont très sensibles.
Beaucoup de producteur ont abandonnés ou fortement réduit la production de ces variétés, ne trouvant pas de méthode pour limiter ce problème.

Le calcium peut-être déjà présent dans vos sol, mais non assimilable par les plantes, quelques méthodes pour pallier au problème:
- la régularité d'arrosage en quantité suffisante: tous les jours apporter 2 à 3 litres d'eau/plante (en pleine production), réduire les quantités à partir de septembre.
- éviter une transpiration excessive (blanchiment des serres, bassinage).
- pailler la culture pour maintenir un sol humide
- Réaliser des effeuillages adaptés à la charge en fruits et réduire le rapport feuilles/ fruits, lorsque le 1er bouquet est récolté, effeuiller jusqu'à l'atteindre.
- chaulage en cas d’acidité du sol

Pour le calcium, il n'y a pas de solution à court terme, mais il est peut-être nécessaire d'enrichir vos sols en calcium (à vérifier avec des analyses de sols).
Cf fiche chaulage et les paragraphes ci-dessous:

1- Vérifier l’état calcique du sol :
Une forte teneur en calcaire actif peut bloquer de nombreux éléments
A l’inverse,dans un sol très décalcifié, la vie microbienne est souvent ralentie.
Vous pouvez faire un test à l’acide sulfurique du commerce dilué à l’eau déminéralisée (N/2) :
- si brouillement ou crépitement audible lorsque l’on verse de l’acide, le sol est calcaire

- si aucun bruit, ni bouillonnement, le sol est décalcifié

En TERRAIN CALCAIRE, APPORTER du SOUFRE ou pratiquer des techniques culturales acidifiantes
Pour débloquer les éléments en terrain très calcaire, il est possible d’épandre 100 à 150kg/ha de soufre.

Utiliser des engrais à base de sulfate, de plumes, de fumier peu composté.

En SOLS DECALCIFIES, au contraire, APPORTER du CALCAIRE BROYE
- si la vie microbienne est réduite, apporter chaque année 300 kg de calcaire broyé très fin.
- si, par contre, la vie microbienne est active, il est possible de ne faire des apports que tous les 3 ans, de 1 tonne de calcaire grossier.

Ne jamais épandre du calcaire ou de la chaux sur la matière organique afin d’éviter les pertes par volatilisation de l’azote.
Par contre, il est possible d’épandre le calcaire 2 jours avant l’apport de matière organique.
Répondre

Retourner vers « Fertilisation & Amendements »